Je côtoie le renard

Le renard s’est invité lui-même en ville.

 

Sa chasse est interdite en ville et on a pu observer que les populations arrivaient à s’autoréguler, le nombre de renards dépendant plutôt de la disponibilité en territoire et en nourriture.

 

Diminuer sa population ne servirait à rien et pourrait même avoir l’effet inverse.

 

Les naturalistes et les chasseurs ne semblent pas pouvoir se mettre d’accord sur la « bonne manière » de gérer cet animal.

Vivre avec, quelques conseils:

 

Se basant sur des études scientifiques, des organismes œuvrant à la préservation du renard en ville nous donnent quelques conseils:

 

• 1. Il est inutile de tuer l’animal car il sera directement remplacer par un autre (autorégulation de la population).

 

• 2. Il faut éviter de mettre de la nourriture en évidence à l’extérieur de la maison. Utiliser des poubelles solides plu-tôt que des sacs plastiques.

 

  • 3. Il ne faut pas tenter de domestiquer le renard, car il pourrait prendre pour acquis qu’il est le bienvenu dans toutes les maisons et créer plus de désagréments pour certains habitants. 

  • 4. La maladie de la rage a disparu de France. Il faut toutefois rester prudent : ne pas toucher l’animal et se laver les mains si on touche ses excréments.

  • 5. Il est très efficace à la chasse des mulots et est un nettoyeur des cadavres hors pair. Les oiseaux, hérissons, lapins écrasés sur la route font son repas. 

  • 6. Il est très utile.